Aujourd’hui je monte… un lit Ikea

Un matin, 6h, un orage. Le genre de journée qui commence mal, qui défont tes plans, tu pensais aller loin et tu te retrouves à rester là où tu es. Et bien, les choses sont bien faites. Je me retrouve à prendre un déjeuner à une grande table avec des gens rencontrés la veille dans le resto du coin. La pluie tombe, encore et encore. Je décide de me rendre directement au prochain waypoint sur le pouce, j’avais le choix faire la première ou la deuxième partie. Après, la température va dépasser les 30 degrés après et je ne pourrai plus être à découvert. Quelqu’un s’est offert et va aller me reconduire de l’autre côté cet
après-midi. Demain matin, je vais traverser la forêt qui a brûlé l’année dernière, des paysages assez hallucinants m’attendent. Pour patienter, j’aide les gens qui m’ont aidé, en montant un lit Ikea.

C’est à ce moment-là que l’on commence à comprendre, on fait quelque chose parce que l’on croit réussir, il y a des gens sur notre route qui sont là pour nous aider à réussir et qu’ils croient que l’on va y arriver. Ça va ensemble et ça se fait naturellement sans rien demander et c’est comme ça qu’on avance petit à petit sur ces 1200 miles.

La pluie s’arrête enfin, quelques heures à attendre. La règle numéro un de cette longue… très longue randonnée est de choisir notre propre chemin comme l’on souhaite le faire. On ne gagne rien à la fin, on le fait juste pour nous. Encore 800 miles à faire, mais avec l’étrange impression que j’arrive bientôt.

Dans la catégorie: Blog

Laisser un commentaire